Un zèbre peut en cacher un autre : Safari Google des zèbres solidaires

En commençant ce blogue, je me suis demandée s’il existait d’autres zèbres solidaires sur la toile… Et à ma grande surprise, lorsque l’on tape « zèbre solidaire » sur Google, des résultats intéressants apparaissent. Afin d’inaugurer le blogue, je vous emmène donc suivre mon safari Google en partant à la rencontre d’autres « espèces » solidairement zébrées. Un moyen insolite d’aborder pêle-mêle quelques thèmes qui me sont chers  à travers des initiatives sociales et solidaires croisées au hasard du net, avec le zèbre comme fil conducteur.

Ça démarre un peu ironiquement auprès d’un zèbre « zen »… Je ne sais pas si Google veut me narguer, mais à Zèbre Solidaire, en travaillant à 1000 à l’heure sur un projet et sur un autre, ce n’est pas très facile d’être relaxée ! Si vous êtes comme moi, mais que vous recherchez la paix intérieure et en famille, allez donc jeter un coup d’oeil sur cette association française le Zèbre Zen basée à Marseille. Elle accueille des enfants, des parents et des futurs parents pour s’entraider, partager et s’informer. Une initiative de l’économie sociale et solidaire qui donne envie de rééquilibrer son ying et son yang.

Pour parfaire leur zen attitude, d’autres préfèrent plutôt les vacances… Chez Planet Voyage, qui organise des vacances solidaires,  il paraît même que vous pouvez rencontrer et sauver de vrais zèbres dans la savane. Original non ? Pour info, les vacances solidaires sont organisées par des agences de voyages et représentent une manière plus responsable de voyager. Si vous voulez pousser le concept plus loin, préférez les congés solidaires, plutôt organisés en partenariat avec des organismes sans but lucratif. En avez-vous déjà entendu parler ? Comme l’explique le CECI (Centre Canadien de Coopération Internationale), cette initiative d’Uniterra vous permet de découvrir un nouveau pays et de participer à un projet de coopération avec un partenaire local, et tout ça, avec l’appui de votre patron. Un beau projet de coopération internationale ! Et depuis la France, c’est par exemple Planète Urgence qui organise ce type de congé.

Pendant ce temps, les plus jeunes ne sont évidemment pas en reste ! Google nous montre que l’on continue de voyager solidaire sous le signe du zèbre… Du côté de Développement&Paix, les jeunes du programme Québec sans frontières vivent de sacrées aventures ! L’une des stagiaires partie à La Paz nous apprend qu’elle vivait avec un zèbre qui mangeait des sandwichs au gazon et avec qui elle enregistrait des émissions de télé pour enfants. Plutôt sympathique et dépaysant ce stage en Bolivie ! Ça donne des vocations à quelqu’un ?

Si vous n’êtes pas encore convaincus par la cause du Zèbre Solidaire, allez donc vous balader du côté du Collège de l’Assomption… Une étudiante raconte avec de jolis mots ses pérégrinations en terre kényane lors d’un stage avec Jeunesse Canada Monde… « L’Afrique, ça goûtait le zèbre grillé sur les braises d’un feu illuminant les nuits noires ». C’est peut-être trop cliché à notre goût, mais c’est toujours intéressant de faire des découvertes à travers les yeux d’une autre personne, surtout quand c’est bien écrit.

Changement de direction. Google nous mène à présent sur le blogue d’Odile, une « femme solidaire et combative ». Un blogue très actif, avec plein de liens à lire pour s’informer sur la vie avec un handicap et les initiatives qui existent dans le domaine (surtout basées en France comme Odile). Sans compter qu’elle est présidente d’Handi-Social, une association de l’économie sociale et solidaire qui défend les droits des personnes en situation de handicap ou de maladies invalidantes. Trois fois bravo !

Sans transition, Google nous fait sauter sur le blogue d’un « zèbre » très intelligent où l’on suit les tribulations d’un enfant surdoué. Rien de solidaire ici, mais ce qui a attiré ma curiosité c’est qu’on apprend que le terme « zèbre » désigne les surdoués. La psychologue Siaud-Facchin dit que c’est parce que cet animal est unique par ses rayures (comme nos empreintes digitales), qu’il vit en société et prend soin de ses congénères mais garde son côté libre (l’être humain n’a jamais réussi à le domestiquer). Moi, je trouve que la définition colle plutôt bien à un blogue qui veut aborder, entre autres, les initiatives sociales et solidaires les plus innovantes. Qu’en pensez-vous ?

Notre safari Google nous emmène ensuite sur les traces du Zèbre, titre d’un « hebdo non domesticable du web » qui parle notamment des paniers bios issus de l’agriculture de proximité. Vous connaissez, n’est-ce pas ? Mais si, mais si ! Ce sont ces paniers de fruits et légumes de saison entièrement biologiques et cultivés par un paysan pas très loin de chez vous. Vous pouvez vous en procurer facilement chez l’épicier du coin s’il participe à cette initiative locale. Au Québec, c’est Équiterre qui a remis au goût du jour l’agriculture soutenue par la communauté. L’organisme diffuse même toute l’information sur le réseau des fermiers de famille et les points de chute de ces paniers gourmands. En France, vous pouvez vous approvisionner aux différents points de l’AMAP, Association pour le maintien de l’agriculture paysanne.

Continuons à nous mettre en appétit en allant du côté de nos amis canadiens anglophones, à Vancouver. Là-bas, l’initiative de voisinage Woodland Food Connection vise depuis 2004 à promouvoir la culture d’une alimentation durable, juste et accessible pour leur communauté. Et dans leurs supporters, comme un clin d’œil à ce blogue, ils ont un certain « Green Zebra » !

Lorsque l’on parle de consommation (responsable évidemment), il n’y a pas que la nourriture. Si vous êtes aussi « zèbre-addict » que moi, la suite du safari va vous plaire. Sur le site Créateurs Solidaires, on chine un petit aimant aux couleurs de notre animal fétiche, alors que dans les Boutiques de Théophile, on tombe littéralement en amour avec ce petit zèbre en raphia issu du commerce équitable et fabriqué par une coopérative d’artisans de Madagascar. Le commerce équitable, ça vous dit quelque chose ? Pour en apprendre un peu plus, allez voir du côté de l’initiative de Fair Trade Montréal Équitable dont je fais partie. Globalement, c’est tout simple : offrir aux producteurs du sud une rémunération juste et des conditions de travail respectables pour les produits que nous achetons ici. Ce n’est pas de la charité, c’est tout simplement la base d’un commerce international équitable.

Le safari se termine en retournant au Québec, plus précisément à Vaudreuil Soulanges où le Zèbre Rouge, entreprise d’économie sociale et solidaire créée par Arc-en-Ciel, un organisme communautaire d’entraide en santé mentale,  innove au quotidien. Leur objectif est de créer des emplois pour que « des personnes retrouvent la dignité d’être des citoyens à part entière et des travailleurs fiers de la contribution exceptionnelle qu’ils peuvent ainsi offrir à leur société ». Je pense que ce projet représente par sa mission l’une des clés de voute de la vocation et de la pratique de l’économie sociale et solidaire. Le projet gère ainsi le Café de la Gare à Vaudreuil-Dorion, un service traiteur et en plus, un atelier de mécanique de vélos, les « Vélos de la Gare »… une belle diversité d’activités pour participer à la réinsertion économique.

Ça y est, le safari prend fin. J’espère que ce voyage au gré des ondes du web aura piqué votre curiosité sur des thèmes que j’aborderai plus en détails par la suite sur le blogue Zèbre Solidaire. En tous les cas, je vous attends. Restez connectés !

Zèbrement votre,

Laurence Bakayoko

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s